Faire des recherches généalogiques : Les lieux de recherche

Saint-Geniez:
une histoire, des généalogies

Registres paroissiaux
Cadastre
Archives départementales
Vie d'autrefois
Conseils généalogiques

Connaître ses racines et ses ancêtres, en savoir plus sur les gens qui ont marqué nos gènes, voilà qui nous intéresse.
Et nous nous disons: "Je vais faire une recherche".
Certes, mais comment débuter? Quel bout de ficelle dois-je attraper pour le suivre, comme un fil rouge?

Les recherches en mairie

Les mairies conservent en tous les cas les registres d'état civil récents, c'est-à-dire de moins de 100 ans. Au-delà de 150 ans, elles peuvent les verser aux Archives départementales.

Elles conservent parfois également des archives anciennes. Lorsque celles-ci sont produites en double exemplaire, l'un aura été déposé aux Archives départementales et l'autre conservé en mairie.

Attention!
Pour consulter l'Etat Civil de moins de 100 ans, il faut y être habilité: soit en étant soi-même le titulaire de l'acte, soit en étant son descendant ou ascendant, auquel cas il faudra prouver sa filiation.

Recherches aux archives départementales

Les centres d'archives départementaux (AD) dépendent des Conseils généraux. Ils collectent les archives publiques comme privées, les classent pour pouvoir les retrouver, les conservent à l'abri des dégradations, et pour le plus grand bonheur du généalogiste les communiquent dans leur salle de lecture, ou parfois lors d'expositions ou de conférences.

Sont conservés notamment les registres datant de plus de 100 ans ou 150 ans pour les registres d'état civil, si toutefois ils y ont été versés par les communes. Il en va de même pour les plans et registres cadastraux ayant cessé d'être en service depuis au moins trente ans. De nombreux autres documents sont conservés aux archives départementales, mais ils intéressent bien moins souvent le généalogiste amateur.

Pour chaque type de document, un délai de consultation a été fixé par la loi.

Les communications de documents sont gratuites, mais il faut justifier de son identité. Les consultations se font exclusivement sur place.

Pour éviter tout vol ou détérioration, certains centres d'archives ont des règles très strictes en matière d'entrée d'objets en salle de lecture: ni boissons ni alimentation, pas de stylo bille mais uniquement un crayon à papier, pas de cahier ou de bloc-notes mais des feuilles volantes, un sac plastique transparent etc.

Un numéro de place est attribué à chaque lecteur pour la durée de sa consultation. Il ne peut ni le choisir ni en changer. De plus en plus de salles de lecture offrent en outre la possibilité de connecter son ordinateur portable sur son pupitre. Ces règles varient d'un centre à un autre.

Attention!
Si l'on vient de loin, pour voir un document bien précis, il est prudent de se renseigner sur la présence de ce document aux Archives et sur sa communicabilité avant de se déplacer. Par exemple, certaines pièces sont parfois trop abimées pour continuer à être communiquées ou se trouvent ponctuellemnet en restauration.

Les archives municipales ou intercommunales

Un peu d'histoire
La loi du 3 janvier 1979 définit les archives comme "l'ensemble des documents, quelle que soient leur date, leur forme et leur support matériel, produits ou reçus par toute personne physique ou morale, et par tout service ou organisme public ou privé, dans l'exercice de leur activité".

Certaines grandes villes ont leurs propres centres d'archives, souvent très riches, notamment au niveau des fonds anciens.

Les communes plus petites peuvent se regrouper au sein d'archives intercommunales, dans lesquelles elles conservent les documents visés comme des archives par la loi du 3 janvier 1979.

Les salles de prêt de ces archives fonctionnent comme celles des archives départementales.

Exemples d'archives municipales:
Archives municipales de Toulouse
Archives de Saint-Etienne

Les archives spécifiques

Certaines archives contenant des fonds spécifiques ont été regroupées de manière thématiques en un lieu unique.
En voici quelques uns:

CHAN

Centre historique des Archives Nationales
Paris (IIIe)

Le CHAN conserve les archives de la France jusqu'en 1958:

- archives d'Ancien Régime - archives des administrations centrales de l'Etat - archives privées - minutes des notaires parisiens

http://www.archivesnationales.culture.gouv.fr/chan/

ANOM

Archives Nationales d'Outre-Mer
Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône)

L'ANOM conserve les archives de l'histoire coloniale française, c'est-à-dire les archives des ministères qui en furent chargés du XVIIe au XXe siècle ainsi que les archives de la présence française en Algérie.

Pour la généalogie, l'ANOM détient les actes d'état civil de plus de 100 ans de ses anciennes colonies, des DOM-TOM et d'Algérie mais les collections sont souvent incomplètes.

http://www.archivesnationales.culture.gouv.fr/anom/fr/

Un peu d'histoire
Pays anciennement sous souveraineté française:
Cambodge
Cameroun
Comores
Congo
Côte d’Ivoire
Côte française des Somalis (Djibout)
Dahomey (Bénin)
Gabon
Guinée
Haute Volta (Burkina Faso)
Inde (Chandernagor, Karikal, Mahé, Pondichéry, Yanaon)
Laos
Madagascar
Mali
Mauritanie
Niger
République Centrafricaine
Sénégal
Tchad
Togo
Vanuatu
Vietnam (Annam, Cochinchine, Tonkin)

Attention!
Les règlement intérieur et les règles de consultation de l'ANOM sont très strictes.
Les enfants ne sont admis qu'à partir de l'âge de 15 ans.
Un minimum d'aisance avec l'informatique est nécessaire pour effectuer ses demandes de communication de documents.
Renseignez vous bien avant de vous déplacer.

Archives du Ministère des Affaires étrangères

Paris (VIIe)

Outre les documents relatifs à l'administration centrale et aux représentations diplomatiques, les archives du Ministère des Affaires étrangères renferment les archives relatives aux protectorats français du Maroc et de la Tunisie, au mandat et office dans les Etats du Levant, aux zones d’occupation françaises en Allemagne et en Autriche, mais également les actes de l’état civil de plus de cent ans des Français en pays étrangers.

Attention!
Il y a trois salles de lecture différentes: une à Paris, une à Nantes, une à Colmar.
Avant tout déplacement, faites vous confirmer l'endroit où se trouvent les documents que vous désirez consulter.

http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/ministere_817/archives-patrimoine_3512/fonds-collections_5143/archives-affaires-etrangeres_11591/index.html

Auteur de la page: Dominique BIDON
Date de dernière modification : 21/10/2010